Rechercher dans ce blog

samedi 7 décembre 2013

Interdiction absolue de toucher les filles même tombées à terre (Claude Favre / Eric Pessan)



Au commencement étaient deux auteurs,
Claude Favre et Éric Pessan. 

Au commencement était un titre, un titre comme une injonction, celui que Claude Favre donne à un long poème, récit de la chute vertigineuse des filles.

Les filles c'est comme ça, comme ça
qu'elles à caresses, trop.
Les filles ça tombe, plutôt au mauvais moment.
Tombent, un peu qu'elles tombent,
beaucoup, avec des idées quelques unes derrière la tête, sans grâce. 
Tombent, pour tomber, effrontément, elles tombent.
Tombent.

Éric Pessan le reprend et déroule la chute d'une fille, d'une seule. Il y met des didascalies comme si ça devait être dit. 

(Un très grand silence, étiré jusqu'à la seconde où il devient insupportable)
Ma langue.
C'est ma langue.
Je n'ai plus de langue(geste vague).
Parfois.
Je crois que ça se passe comme ça(geste arrêté).
Depuis que je suis tombée, je n'ai plus de langue.

Ces deux textes sont rassemblés tête-bêche, serrés l'un contre l'autre, dans ce livre pour qu'on oublie pas leur fraternité.
Photographie de couverture Geneviève Gleize
12€
ISBN 978-2-918958-03-1
44 pages

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire